Portail des ExplorateursWikidébrouillardLéon DitFLOGPhoto mystèreJ'ai FaitPortraitsAnnuaire
16
062011

Le FLOG

C'est l'espace de publication des carnets de voyage des explorateurs de controverses scientifiques. Ils se sont courageusement confrontés à la complexité d'une question scientifique controversée, vous pouvez ici découvrir leur travail. Vous pouvez aussi explorer une controverse !

Un public très particulier

Auteurs de la synthèse : antony, UnisCité-Petits Débs

Nous sommes 4 jeunes en Service Civique Volontaire avec l’association Unis-Cité. Pendant 9 mois nous avons effectué des missions d’intérêt général qui touchent différents secteurs. L’un de nos projets, le projet UniverCité, a pour but de permettre aux jeunes de se poser des questions et d’apprendre à débattre sur des sujets de sciences et société. Ce projet a été proposé et coordonné par l’Association Rhône-Alpes des Petits Débrouillards (ARAPD). Tout d’abord, pendant 2 mois, nous avons pris connaissance du projet et suivi des formations à Valence, Chambéry et Lyon en compagnie d’autres volontaires d’Unis-Cité au sein de l’ARAPD.

LE PROJET

Nous avons créé des outils pédagogiques adaptés à notre public ; nous avions 4 groupes : une classe de lycée, deux classes de 4ème SEGPA et un groupe de volontaires. Nous avons ainsi créé, entre autres, un jeu de rôles et un « égalisateur » pour chacune des thématiques que nous devions aborder : les nanotechnologies et les réseaux sociaux. Nous avons ainsi pu libérer notre créativité. Les jeux de rôles consistent à s’immerger dans la peau d’un personnage, sans que l’opinion de ce personnage soit forcément la nôtre. L’intérêt d’un tel jeu est que les participants doivent trouver des arguments pour défendre une opinion autre que la leur face à d’autres personnes dans le même cas. L’égalisateur est un jeu qui suscite la prise de position de chaque participant : on pose une question à laquelle on peut répondre par « Oui », ou par « Non », et les joueurs doivent y répondre en se plaçant devant ou derrière une ligne tracée au sol. Les réponses peuvent naturellement être nuancées en fonction de l’endroit où on se positionne : plus on avance, plus on est d’accord, et inversement. Ce jeu est utile pour obliger les joueurs à donner leur avis, et à se justifier devant les autres. Nous avons aussi effectué une visite d’un laboratoire à Grenoble (http://www.gipsa-lab.inpg.fr/) avec tous les jeunes sauf les élèves de SEGPA. Nous y avons passé un très bon moment, avec les jeunes qui s’étaient impliqués depuis le début. Cette visite a servi a rencontrer un chercheur, François Cayre, spécialisé dans les dangers d’Internet. De plus, nous avons fait une seconde sortie, cette fois avec les élèves de SEGPA, à l’Institut Néel à Grenoble (http://neel.cnrs.fr/). Nous y avons rencontré un enseignant-chercheur spécialisé en micro/nanotechnologies, Frédéric Dumas-Bouchiat, ainsi que deux de ses étudiants. Enfin, pour conclure ce projet, nous avions fait un débat dont la problématique était "Peut-on se servir des nouvelles technologies sans empiéter sur le côté humain ?". Nous avons fait le débat, en compagnie des chercheurs, sous forme de débat en étoile : nous avons discuté de la question en petits groupes, puis nous nous sommes réunis et avons rapporté aux autres nos propos. Cela deux fois, et nous avons conclu en élaborant une proposition consensuelle.

ENTRE RÉUSSITES ET DIFFICULTÉS

Lors de ce projet, nous avons été confrontés à plusieurs problèmes : nous avons quelque fois dû annuler des animations par manque de participants volontaires (les séances d’animation étaient en plus des heures de cours, et nous avons eu l’impression que les jeunes n’ont pas toujours envie de s’investir). Nous avons dû adapter les séances des SEGPA pour une meilleure compréhension, car nous nous sommes rendus compte que leur niveau scolaire ne leur permettait pas d’assister à nos animations. Ce projet a permis aux jeunes de mieux s’exprimer oralement, ils ont joué le jeu en s’impliquant dans le projet, ont pu approfondir leur connaissance sur les thématiques. Nous, médiateurs de ce projet, avons fait beaucoup de rencontres, appris des méthodes d’animation et enfin pris du plaisir à mener ce projet. Nous tenons à dire aux personnes qui feraient éventuellement le même projet que malgré les difficultés rencontrées, il faut s’accrocher et ne pas laisser tomber à cause d’une période de découragement. Ce projet est très valorisant, c’est une très bonne expérience ! Nous avons pu nous rendre compte de l’évolution des jeunes tout au long du projet, et cela aussi est valorisant. Le fait de voir les jeunes participer aux outils que nous avions créés fut très satisfaisant ! Désormais, nous avons une meilleure expérience du travail en groupe.

En parallèle au projet, nous avons monté une animation à l’égard des enfants pour le Festival de l’Engagement. Nous avons participé à des animations, chacun de notre côté (magnétisme et art, construction de fusées à eau, quizz Activotes sur la biodiversité). Nous avons décoré avec de la peinture le local des Petits Débrouillards et nous y avons construit un bureau supplémentaire, ce fut agréable ; nous avons pu exprimer notre créativité. Au début du projet, nous avions participé à des AAA (Activité Anti-Assoupissante) et à un jeu de rôles sur l’écologie.

Documents joints

  • Les élèves, accompagnés des animateurs des Petits-Débrouillards et des enseignants.

Ajouter à Netvibes | Syndiquer les synthèses de ce sujet | Syndiquer les sujets | SPIP SPIP | Partenaires
Soutenir par un don