Portail des ExplorateursWikidébrouillardLéon DitFLOGPhoto mystèreJ'ai FaitPortraitsAnnuaire
24
012009

Le FLOG

C'est l'espace de publication des carnets de voyage des explorateurs de controverses scientifiques. Ils se sont courageusement confrontés à la complexité d'une question scientifique controversée, vous pouvez ici découvrir leur travail. Vous pouvez aussi explorer une controverse !

Le pétrole et ses réserves !

Auteurs de la synthèse : Amaury, Oozora

Merci à Peter Arkle, son site http://www.peterarkle.com/

Dans un premier temps, nous avons décidé de procéder étape par étape du plus simple vers le plus complexe :

une définition du pétrole, les acteurs de la controverse (Institut Français du pétole L’agence international de l’énergie Hubbert ASPO OPEP), les aspects géologiques, le prix du pétrole, paramètres du « peak oil », les enjeux, les conséquences.

En préambule de toute recherche, nous proposons une définition du pétrole : C’est une matière noire et visqueuse issue de plantes, d’animaux, et de plancton fossilisés il y a des dizaines de millions d’années. D’un point de vue technique on peut dire que c’est une roche liquide carbonée. Cette matière occupe une place prépondérante dans nos vies quotidiennes. Une quantité inimaginable de produits familiers sont issus du pétrole (médicaments, vêtements, engrais...). L’exploitation de cette énergie fossile est l’un des piliers de l’économie industrielle contemporaine, car le pétrole fournit la quasi totalité des carburants liquides.

Nous avons identifié un certains nombre de types d’acteurs : les institutions, les associations, les acteurs économiques (multinationales « majors » et compagnies nationales), les pays producteurs et les citoyens. Puits :-), nous avons creusé les aspects géologiques, nous nous sommes rapidement rendu compte que les différentes estimations des réserves mondiales données par les acteurs de la controverse ne sont pas très fiables ni objectives. En effet, en fonctions des différents intérêts, les acteurs présentent parfois volontairement des chiffres biaisés. Par exemple, les pays de l’OPEP se sont donnés comme règle commune de n’extraire qu’un certain pourcentage de leurs réserves déclarées. Certains des pays ont, selon certaines sources, surestimer leur réserve afin d’extraire plus de pétrole et augmenter leur profit immédiat. Devant ce constat, nous avons cherché, via Google, les estimations basses et estimations hautes des réserves mondiales : de 900 Giga barils à 2000 Giga barils. L’un des points qui nous a marqué lors de nos discussions, a été de prendre conscience qu’à la vue de l’évolution de la consommation mondiale, ces deux extrêmes annoncent la fin du pétrole accessible à tous : 2010, 2015, 2020, 2025 ?

Jean-marie, Amaury, Edern, Morgane, Fabien, animateurs scientifiques et explorateurs de controverses.

Merci a Peter Arkle auteur de l’illustration : son site http://www.peterarkle.com/. Nous irons plus profondément, lors de notre prochain article, dans l’exploration des paramètres qui permettent de dater cette révolution énergétique.

Ajouter à Netvibes | Syndiquer les synthèses de ce sujet | Syndiquer les sujets | SPIP SPIP | Partenaires
Soutenir par un don