Portail des ExplorateursWikidébrouillardLéon DitFLOGPhoto mystèreJ'ai FaitPortraitsAnnuaire
02
122009

Photo mystère des explorateurs

La photo mystère ! Chaque semaine une photo mystère différente ! la réponse : 7 jours après la publication. Explorateurs ! Proposez, vous aussi, vos photos mystères ! Objectif : la photo mystère quotidienne !

Photo du jour

Licence : CC-BY

  • Hypothèse de b_b

    C’est une roue dentée à chevrons. Ce principe permet d’avoir une surface de contact plus grande et donc de transmettre des forces plus importantes qu’avec des dents droites. Ce principe à été inventé par Citroën et c’est d’ailleurs de là que vient le logo de l’entreprise.

  • Hypothèse de mm

    Ton explication n’est pas suffisante b_b ! La forme de chevron permet aussi de répartir la force des deux cotés de l’engrenage et d’annuler pour le même coup une force qui tendrait à pousser l’engrenage sur un coté (si les chevrons étaient uniquement obliques ///////).

    Le fait de les mettre oblique évite un autre problème : les dents sont alors constamment en contact lorsque la roue tourne, ce qui évite un bruit de dent comme sur des engrenage droits et de l’usure.

Dévoiler Cacher Solution du mystère

Auteur de la photo mystère : Citroën Communication - annemarie.michel at mpsa.com - Message n° 07 830 sous licence CC-BY (http://commons.wikimedia.org/wiki/I...).

Photo réponse du domaine public, issue de la "Library of Congress Prints and Photographs Division Washington" : http://lcweb2.loc.gov/cgi-bin/query...

Il s’agit des engrenages à doubles chevrons en V d’André Citroën (qui ont donnés le logo de la marque de voiture !)

En 1900, âgé de 23 ans, pour les vacances de Pâques, André Citroën part rendre visite à de la famille en Pologne. Pendant qu’il voyage dans les pays, André rencontre son beau-frère dont l’un de ses clients est une petite firme mécanique, qui a mis au point un procédé d’engrenages à double chevrons aux dents taillées en V.

À partir de modèles en bois, ces engrenages sont moulés dans des moules en sables et sont utilisés à moindre coût pour des minoteries et dans des usines de filature. André voit dans cette découverte le moyen de lancer sa carrière d’industriel indépendante. En effet, cette nouvelle conception technique permet de transmettre des puissances importantes tout en ayant un fort rapport de réduction de l’arbre de sortie. Citroën propose alors à la firme d’acheter la licence du procédé de fabrication qui était à ce moment détenu par les Russes.

Les engrenages à doubles chevrons en V permettent un contact permanent entre les chevrons et, qualité importante à l’époque, d’assurer un silence de fonctionnement. Cependant, pour obtenir un fonctionnement si intéressant, il est nécessaire que les dents soient parfaitement usinées. La petite firme polonaise ne peut se permettre une telle précision de fabrication, ni même d’ailleurs les grandes entreprise de fabrication en Europe. André Citroën se tourne alors vers l’Amérique, où les constructeurs de machines-outils ont une avance certaine. De retour en France, aidé financièrement par le banquier Bronislaus Goldfeder, il transpose l’idée avec des chevrons en acier. Il met au point, par ailleurs, une fraiseuse équipée d’un outil de coupe profilé capable de traverser le billot d’acier de part en part à un régime tour de 2 000 tr/min, atteignant ainsi la précision d’usinage requise.

C’est le début de l’une des plus grandes aventures industrielles des temps modernes

La fiche engrenages de wikipédia, passionnante !

Ajouter à Netvibes | Syndiquer les réponses de ce mystères | Syndiquer les photos mystères | SPIP SPIP | Partenaires
Soutenir par un don